Palais Provincial Place Léopold, 1 - 6700 Arlon 063 / 212 . 617

A propos

Causes d'accidents

LA VITESSE : PRINCIPALE CAUSE D’ACCIDENTS MORTELS

La vitesse inadaptée est prépondérante dans 1 accident sur 3 ! Dans notre pays cela correspond à environ 16 000 accidents corporels chaque année.

Elle cause des accidents mais aussi influence la gravité de ces accidents.
A l’inverse de l’alcool au volant, la vitesse a une image positive et valorisante pour le conducteur. ERREUR !
6 conducteurs sur 10 savent que rouler vite entraîne un risque d’accident plus élevé mais seulement 3 sur 10 respectent les limitations !
2 conducteurs sur 3 ne respectent pas la limitation sur les routes à 50km/h 1 sur 4 dépasse la vitesse autorisée de + de 10 km/h.
Sur les routes à 90 km/h, une petite majorité respecte la limitation

 

LA CEINTURE : DEUXIEME CAUSE D’ACCIDENTS MORTELS

ceinture

Obligatoire à l’avant depuis 1971 et à l’arrière depuis 1991.

D’après une étude de l’IBSR, 6 conducteurs et passagers avant sur 10 la portent. A l’arrière, moins de 50% des personnes la portent. Les raisons irrationnelles pour ne pas la porter ?

  • je n’y pense pas
  • ça me gêne
  • la paresse
  • la négligence

En Wallonie, le taux de port est de 59,6% pour les conducteurs et 62,3% pour les passagers avant. Avec ces chiffres, la Wallonie se situe entre Bruxelles où le taux est le plus bas et la Flandre où le taux est le plus élevé.

Les femmes la portent plus souvent que les hommes.

A plus faible vitesse (exemple des zones 30km/h) les personnes bouclent moins facilement leur ceinture.

La ceinture connaît plus de succès le jour (en semaine ou le weekend) que la nuit.

Si pour 2009, le taux de port passe à 87% à l’avant et 75% à l’arrière, cela signifierait que par rapport à 2001, selon les estimations de l’IBSR, 200 vies et 8000 blessés graves et légers seraient épargnés.

Ses atouts :

  • empêcher les personnes d’être projetées contre les parois du véhicule ou les uns contre les autres, ou éjectées du véhicule (dans ce cas, ces personnes risquent 5X PLUS de mourir)
  • réduction de 40% du traumatisme crânien et 50% le risque de décès ou de lésion en cas de collision
  • celui qui porte sa ceinture a des chances de survivre à un accident survenant à 100 km/h ; celui que ne la porte pas peut mourir suite à un accident à 20 km/h !
  • les passagers arrière qui ne portent pas la ceinture peuvent devenir des projectiles dangereux et provoquer la mort des passagers avant qui portent leur ceinture !
  • Airbags + ceinture = 6 à 8 % de protection en +
  • Airbags sans ceinture = risque maximum

 

LA CONDUITE SOUS L’INFLUENCE DE L’ALCOOL OU DE LA DROGUE

Tous deux entraînent Levée des inhibitions :

  • Conducteur + audacieux
  • Rétrécissement du champ de vision : conducteur perçoit moins les dangers
  • Augmentation du temps de réaction et diminution des réflexes Accroissement du risque de somnolence
  • L’association alcool – drogue amplifie très fortement le risque d’accident.

Selon les estimations de l’IBSR, l’alcool joue un rôle dans 1 accident sur 4 avec tués ou blessés graves.

Dans 85% des accidents avec présence d’alcool, le conducteur est un buveur occasionnel et non un alcoolique.

Nuit et weekend, le pourcentage de personnes admises aux urgences à la suite d’un accident passe de 28% à 50%.

Ce qu'ils en pensent

Ceux qui l'ont testée et ont compris l'efficacité de la ceinture de sécurité le disent: On s'y attache!!!

Michel FRISCH

Inspecteur Cellule Education et Prévention Police fédérale, à propos de la voiture-tonneau
Sa mission d'éducation à la santé, Munalux la remplit aussi en agissant en matière de prévention routière. Bonne route à tous... et soyez prudents!

Jean-Bernard GERARDY

Pour la Mutuelle Neutre
La sécurité routière, une question d'éducation, de respect de soi et des autres, quel que soit l'âge; jeunes, adultes, seniors sont concernés. Le respect de soi, c'est tenir à la vie, ce bien si précieux, ne pas la mettre en danger inutilement par une conduite irresponsable (alcool, drogue, vitesse, fatigue). Le respect des autres c'est avoir la notion du partage des routes empruntées en ayant une conduite responsable et adaptée, préservant l'intégrité physique et la vie d'autrui.

Francis STEIFER

Président PNR
Cette démarche est une initiative innovante en corrélation avec mes objectifs pour la province; je suis intimement convaincu que les Seniors s'en réjouiront tout comme moi et pourront en tirer des conseils précieux. Pour une société en harmonie avec tous les âges!

Bernard CAPRASSE

Ancien Président de PNR, à propos des remises à niveau code de la route pour les séniors
Création par webdigitales.be